Changement d’eau

Super j’ai décidé de faire des titres d’articles spirituels… enfin spirituels si on veut je fais ce que je peux 🙂 Bref passons…

ça fait 2 semaines que le Rhône me fait de l’oeil, les débits sont bas, les eaux claires et réchauffées (tout est relatif, 18°C), bref ça sent le début de saison du Broc, ils doivent être sur les plateaux herbeux.

Ce dimanche je pars donc pour une grosse journée histoire de tourner sur un max de spots connus et faire de l’exploration. Mes ardeurs sont quelque peu refrénées par la pluie qui tombe à grosses gouttes alors que Mr Meteo annonçait du beau temps ! comme d’habitude en ce moment quoi ! Il est 10h quand j’attaque, sous une belle rincée mais c’est pas grave je suis bien équipé. Je commence par le meilleur spot avec le leurre normalement le plus efficace, un gros lipless ramené à pleine balle au dessus des tapis d’herbiers. Les touches se font attendre, si ce n’est qqs petites saucisses, on va donc changer de tactique : gros spinner ramené doucement. Je prends plusieurs châtaignes de poissons qui semblent corrects mais ça pique pas malgré le trailer hook, tandis que les petits viennent taper dans les palettes ou la jupe, l’avantage c’est que je les vois du coup je ne les ferre pas ce qui évite de blesser ces poissons fragiles. Bon c’est pas tout ça mais pas encore de fish maillé au bateau après 1h30 de pêche !

Allez Banzai shad palette dans 3 m d’eau. Et bim un premier poisson d’environ 65 cm se fait rapidement prendre, on dirait que c’est le bon pattern… à voir

(désolé pour les photos pourries, je n’avais que mon téléphone, et c’est pas un iphone 🙂 )

Durant toute la journée j’essayerai aussi de pêcher les cassures plus profondes mais rien de rien, tout se joue entre 0 et 3 m.

J’enchaîne rapidement avec le plus “beau” fish du jour, environ 70 :

Changement de spot rapide, tu aimes la vitesse  en bateau ? Ecaille aussi

Je retente au lipless et là c’est saucisse dans tous les coins,  je repasse rapidement au shad palette ce qui permet de limiter la taille mini des prises à 45 cm environ… Je varie les posts en gardant comme constante d’attaquer les herbiers dans les calmes et les poissons défilent, c’est pas gros mais fun de pêcher dans peu d’eau avec de temps en temps des attaques à vue.

Puis j’aborde un spot très particulier, une fosse de 18 m , assez rare dans le Rhône, où il se fait des cartons de perche et de brocs en hiver en ticale ou PP (d’après mes sources).

Et comme par magie je vois au sondeur une petite (enfin petite par rapport à celles du Bourget qui font des 100aines voir des milliers de m²) boule de poisson fourrage, superbe, un cas d’école au sondeur. Paf, lockée avec l’Ipilot,  je descends un PP, sans y croire une seconde mais bon on sait jamais et c’est comme ça qu’on apprends des trucs. Et là la magie du PP opère (j’aime pas trop ça mais faut avouer que ça a un côté magique ce truc), 5 anim’ et c’est pendu : grosse perche, barbeau, tutu ??? et ben non c’est un broc de 60, ça se confirme il y a du poisson au fond de ce grand trou, vivement cet hiver :

Je passerai presque 2 heures à explorer cette fosse, avec un autre poisson mais décroché, la boule de perches était petite, c’est pas encore le moment mais ça s’annonce intéressant !!!

J’ai aussi vu de sacrés échos dans une autre fosse, on me dirait qu’il y a du silure dans le coin, je le croirai…

La journée s’achève sur d’autres touches et poissons, au final une 10aine de petits, 5 de 50 cm, puis 60,65 et 70 et quelques belles touches, une chouette journée quoi !

Un dernier hommage à ce valeureux soldat, c’est lui qui m’a rapporté mon broc de 119 mais là il est mort de chez mort, faudra que le lui trouve une sépulture digne de ce nom.

Aucun commentaire.