Chauds, chauds, chauds !

Voilà qui résume notre état d’esprit à Quentin et à moi pour notre ouverture sur le Léman. Tout le contraire des conditions climatiques, d’ailleurs nous ne croiserons pas grand’monde sur le lac ce jour-là, on était les seuls barges à penser prendre du poisson entre les coups de vent, de pluie, de grêle, la houle…

Nous voici donc au bord de la mer, ou presque, après avoir rempli notre devoir civique… On ne sait pas trop comment on va faire, le risque de passer la journée à sonder et pêcher dans le vide est grand mais il faut bien se jeter à l’eau, c’est le cas de le dire 🙂

Quelques échos de lavaret par ci, un peu de balade et on décide d’attaquer un poste “secondaire”, préférant garder les hot spots présumés pour “plus tard”. Bizarrement et rapidement, les premières petites touches (manquées pour l’un et pour l’autre) plutôt discrètes se font sentir…

Puis Quentin ferre du sérieux… et dépique, 2 fois de suite ce qui l’agace sérieusement et me fait bien marrer, c’est pas souvent qu’il s’énerve, le gars ! et va pour un 3ème poisson perdu !

Je lui suggère quand même qu’il bourinne peu être un tout petit peu en bridant ses fishes comme un cochon, tandis que je rentre deux poissons “corrects” sans plus mais ça fait plaisir de d’ouvrir le bal qui plus est avec ma nouvelle canne maison !

et un kikinou de 60, un des plus petits du jour 😉

celui-ci est plus joli, c’est bon signe !

Bon finalement Hulk se calme un peu et essaye de laisser un minimum d’initiative à ses victimes, du coupo il rentre aussi son kikinou, faut bien commencer…

Et ça enchaîne, le suivant sera beaucoup plus joli, le plus joli de la journée même, 89 cm :

ça part bien, même plus que ça, en général on galère assez longtemps avant de faire les premières touches et là ça a presque été d’entrée de jeu !

Mais n’oublions pas le temps pourri, ça se gâte !

ça se gâte même sérieusement avec un gros grain qui nous apporte la pluie, la grêle, tandis que le vent forcit…

C’est le bon moment pour aller casser la croûte, on trouve un port à l’abri des vagues et un super abris pour manger bien au sec, un de ces grands moments de complicité fraternelle et virile qui font les joies de notre sport 🙂

Bon c’est pas le tout, le soleil s’est levé, c’est pétole (bon ça va durer 15 mn mais c’est toujours ça), il faut donc s’y remettre…

… et les poissons sont toujours au RDV

“petits” entre 60 et 70…

… et plus jolis !

Petit changement de spot, donc “petite” traversée, la vue sur le Jura est quand même sympa :

Les choses sont moins évidentes il faut donc éviter de tomber dans la routine, on change donc complétement de pattern et ça paye un peu, deux nouveaux fish montent au bateau !

ça fait un peu pub pour Purefishing mais promis j’ai pas piqué le leurre après la prise 🙂

Mine de rien ces deux poissons passent les 70, voir les 75.

On continue l’exploration, avec un passage en plein milieu du lac, mais on ne pêche pas longtemps, la houle a rapidement raison de moi et je risque de poser une galette, ce qui serait dommage dans cette ambiance festive… Comme on galère un peu, retour sur la zone du matin pour finir la journée en fanfare !

Hop un poisson de 85 pour votre serviteur

et Pikou entre en jeu avec un succès certain

tandis que je rentre mon plus joli du jour, 87 cm :

L’ambiance est à la rigolade sur la bateau (tu m’étonnes) surtout quand on enchaîne 4 poissons de belle taille au même endroit 🙂

Spéciale dédicace prise de poisson pourrie à Nass :

et Pikou continue de scorer !

Au bout d’un moment ça se calme (genre vers 20h), une bien belle journée, voir une ouverture d’enfer !

Pour les amateurs de stats : 16 poissons dont 7 compris entre 80 et 89 cm, 8 entre 70 et 80 cm et le reste en 60+, sans compter les touches et les décrochés (de Quentin surtout 😉 ).

Aucun commentaire.