Déjà l’ouverture !

Parmi les nombreux privilèges halieutiques dont nous disposons dans la région, nous avons la chance de pouvoir attaquer la pêche du brochet courant avril…
Rendez-vous était donc pris au Bourget pour commencer la saison, c’est la première fois que j’attaque si tôt puisque les années précédentes j’ai commencé en juin/juillet !
La pêche est bien entendu casse-gu*le, à cette époque pas de bancs de perches visibles, et l’activité des brocs peut être très fluctuante, voir inexistante, mais on ne s’en rend compte qu’en allant à la pêche !
Le temps est incertain (comme souvent en ce moment), mais météo-france est optimiste (j’aurai pas dû les écouter, enfin si ça fait quand même plaisir d’aller à la pêche), bref on met à l’eau… vers 11h du matin.

Nous croisons un pêcheur qui rentre, ce n’est pas de bonne augure, en fait il rentre car ses enfants ont froid, mais ils ont fait des touches donc c’est plutôt confiant qu’on met le bateau à l’eau.
Nous commençons près d’un regroupement de pêcheurs de corégone, il y a du poisson partout c’est impressionnant, ça me donne presque envie de me mettre au canin… Myriam et moi prenons nos marques le long de la cassure, et je commence à prendre en main ma nouvelle canne… cool je sens même la queue de mon shad battre à bonne distance du bateau. Le vent empêche de pêcher correctement (ce n’est qu’un début !), nous changeons donc de secteur.
S’ensuit un sondage en règle, jusqu’à ce que je retrouve des échos de lavaret, et il y a pas que ça, en fait ça chasse entre deux eaux et même en surface, dans une eau à 6°C !
Myriam ne tarde pas à ferrer un poisson en bout de lancé, un broc tout à fait honorable d’une 60aine de centimètres, bien gras et bien énervé.Pas peu fière, voyez la photo 🙂

J’ai la pression, ou presque, d’autant que j’en manque un (ou plutôt il me manque) en surface.
Hélas le temps ne fait qu’empirer, le vent en rafales ne permet pas de faire de bonnes dérives, jusqu’à ce que la tempête avant l’orage se déchaîne sur le lac. On patiente un peu au bord mais pas le choix, il est juste 15h passées et il faut se résigner à plier !
Assez frustrant sauf pour la demoiselle qui est bien contente d’avoir gagné le match 😉
Trop court mais de bonne augure pour la suite, en particulier pour l’ouverture sur le Léman le lendemain, mais c’est une autre histoire !!!

2 commentaires.

Les commentaires sont fermés.