Le sentiment du devoir accompli

C’est ce qui prévalait, après ces deux jours au bord du Léman…

Radio pêche annonçait enfin des poissons assez actifs, peu de créneaux disponibles alors on saute sur l’occasion pour deux jours de pêche intensive.

Dodo la veille au soir au bord de l’eau comme ça nous sommes opérationnels (relativement) tôt soit vers 8h…

Une fois arrivés sur le spot présumé favorable, je montre à mes deux acolytes comment nous allons pêcher car nous changeons assez notablement de façon de faire (ah zut ça par contre je vais pas l’expliquer, en tout cas pour l’instant).

Rien ne vaut une bonne démonstration, je mets le bateau en mouvement, 1er lancer, prise de contact et FISH ON !

IMG_3684(je fais la gueule sur les photos en ce moment, mais c’est involontaire…)

Oulà j’hésite entre un optimisme débridé et une certaine appréhension, des fois ça commence comme ça et c’est déjà fini… Mais non ça le fait il y a beaucoup d’activité au sondeur, des chasses de perches et des brocs qui claquent en surface et les touches s’enchaînent régulièrement.

Certains secteurs sont plus chauds que d’autres mais globalement nous rentrons du poisson un peu partout.

Les poissons sont assez calibrés entre 60 et 70 cm, bien fat et combatifs, ça prend décollé, en linéaire, au fond, en animant, une fois plombé lourd, une autre fois léger bref c’est la fête du slip et l’ambiance est plutôt bonne sur le bateau, c’est le moins que l’on puisse dire 🙂

IMG_3690(le Jéjé a des grosses mains, attention c’est trompeur…)

Petite baisse de régime dans l’après-midi, j’enchaîne 12 touches pour un poisson piqué tandis que Jéjé ramène au bateau sa seule touche, va savoir.

Comme il fait vraiment chaud nous interrompons momentanément nos activités pour une heure de bouée tractée, dure la vie !

Et c’est reparti sur le même rythme jusqu’au soir, honneur aux dames, c’est Myriam qui met au sec le plus joli poisson, soit 82 cm, modeste pour le Léman mais c’est déjà ça.

IMG_3663

Il n’a en fait manqué qu’une poutre pour que la journée soir parfaite, heureusement ça recommence le lendemain ! Pour ceux qui aiment les chiffres nous avons mis au sec une quarantaine de poissons.

IMG_3668

Une petite pizza, un changement de pneu sur la remorque de nuit (scoop Jéjé qui bosse sur la photo !)

IMG_3686

et nous revoilà de bonne heure sur l’eau.

Arf un bateau arrive et se pose 100 m devant nous alors que nous avions commencé à pêcher… j’addoooorrreee !

Bon c’est l’occasion de tenter une expérience, vu que désormais nous pêchons “différemment”… Nous pêchons donc dans le sillage du premier bateau, après eux et à moins de 100 m.

J’ai donc tout le loisir de compter leur prise, au bout d’une heure nous menons par 10 à 0 ! Édifiant ! ça pose tout un tas de question sur les fois où “ça ne mordait pas”

IMG_3687

Hélas je dois arrêter de compter car il me faut arrêter le bateau, madame est aux prises avec un truc qui fait des rushes…

“Peut-être que j’ai mal réglé le frein”

“Ah non ça me semble bien, et quand la tresse craque comme ça dans le moulinet c’est souvent bien métré”

Du coup un petit coup de pression mais elle gère comme une pro et au bout de quelques minutes un superbe poisson, son nouveau record, fini dans l’épuisette, on exulte !

La toise Berkley est inaugurée, verdict 113 cm bien fat.

IMG_3695

Par contre les filles c’est pas très musclé alors c’est difficile de leur faire soulever une poutre 🙂 mais bon on y arrive quand même :

IMG_3699

IMG_3703

C’est grâce à un divinator shad greffé en urgence que ce poisson a été attrapé, un collector :

IMG_3709

Bon ben après ça il reste à rentrer du poisson avec qui sait une deuxième big mama. Ce ne sera pas le cas mais les touches sont encore plus nombreuses et plus franches que la veille, on s’éclate et le scénario se répète jusqu’à environ 15h, heure à laquelle le vent se lève sérieusement et nous oblige à nous rabattre sur des postes secondaires… qui malgré tout nous rapporte encore quelques poissons, même des kikis parfois !

IMG_3683

IMG_3667

Il est 17h, l’orage nous court après, le bateau est remis sur la remorque et direction la maison, le cœur léger mais fourbus  🙂

Aucun commentaire.