Léman, précaire…

LE Léman, il fallait quand même bien y retourner, histoire éventuellement de reprendre confiance, d’avoir tout tenté cette saison et éventuellement de faire au moins un gros poisson cette année  !

RDV est pris ce mercredi avec Seb, lui pour sa session annuelle, moi pour une des dernières sur le lac vu mon planning des semaines qui viennent. Les échos qui remontent jusqu’à moi font état de jolies pêches mais rien de facile, bref rien n’est gagné.

Après une première demi heure d’entraînement pour Seb qui découvre le casting, nous partons explorer. Et rapidement le constat est proche de ce que j’ai vu durant tout l’été : de gros bancs de perches mais sans les brocs derrière. Enfin si, nous apercevons ça et là quelques échos qui poussent un peu à l’optimisme mais sans résultat… Du coup nous tentons une incursions sur un grand plateau, je sonde une petite boule de perches, nous nous éloignons et décidons de la pêcher. Rapidement une première touche pour Seb, manquée, puis pour moi, idem, et Seb sort le premier poisson du jour, 40 cm ! Dans un sens cela nous soulage car nous voyons qu’il y a quand même de la vie, mais ce n’est pas la bonne option, vue la taille des poissons qui étaient présents sur ce secteur.

Nous poursuivons la route, puis pêchons un hot spot sans résultat, tandis que nous observons un autre bateau pêcher la même zone restreinte pendant 1h30 environ… sans grand succès non plus puisqu’ils n’amèneront qu’un poisson au bateau.

Après la pause casse-croûte il faut se rendre à l’évidence, la journée est mal engagée et nous n’avons pas l’ombre de la queue d’une piste alors que nous avons sondé une dizaine de kms de rive  ! Allez on change radicalement de secteur, direction un spot secondaire. Cette fois-ci plus de perches, mais plein de lavarets sur la cassure, ils sont bizarrement postés ces lavarets… Et si c’était des brocs ?? Je propose à Seb de tester la zone, sait-on jamais. Au premier lancer Seb est pendu, le poisson est modeste mais il fait plaisir nous avons peut être trouvé quelque chose.

IMG_1626

Et en effet je monte à mon tour un poisson d’une soixantaine de cms, la pêche devient bien sympa, en 14g dans 15 m d’eau ça pêche “fin” !

brocdroit

Une nouvelle touche, discrète, j’annonce à Seb que le poisson a l’air plus joli, probablement dans les 80, il va donc falloir prévoir l’épuisette. En fait il est beaucoup plus gros, il n’avait pas capté qu’il était piqué, comme ça arrive régulièrement avec les tout gros 🙂 Et c’est parti pour quelques rushes bien puissants difficiles à contenir… Je la tiens ma poutre ! Une fois dans l’épuisette, dur d’évaluer la taille car il est très gras et c’est trompeur. “il doit bien faire son mètre quand même”, tu m’étonnes, en fait 118 cm à la toise, et les kilos qui vont avec !

IMG_1638

IMG_1640

IMG_1645

Allez, il est temps de regagner tes pénates :

relache

La journée est sauvée, mais nous continuons quand même à pêcher, vu que les choses s’annoncent bien… et ça continue, je toucherai une bonne demi-douzaine de poissons entre 70 et 75 cm, bien gras et combatifs, ça fait plaisir. Seb quand à lui touchera un très joli voilier, estimé à au moins 30 pieds mais hélas il n’arrivera pas à l’arrêter : la casse fut inévitable 😉

IMG_1670

broc70

Le vent nous gâche la fin de  journée et nous empêche d’être efficaces, mais cette session fait beaucoup de bien, et elle ouvre encore de nouvelles perspectives sur la stratégie à adopter !

Aucun commentaire.