L’automne en mer

Un petit récapitulatif de la saison automnale en mer qui nous a rapporté des poissons divers et variés de façon très régulière, ce qui n’est pas pour déplaire. Après plusieurs années avec des hauts et des bas, la connaissance du milieu et la complémentarité des pêches pratiquées nous ont assuré des résultats très sympas cette année.

Avec les classiques bonites, moins nombreuses que l’an dernier et parfois plus chipoteuses, nous nous sommes encore une fois bien éclatés lors des moments de frénésie, même à la mouche ! A force on ne fait plus de photos pendant les moments de frénésie, mais il y a aussi eu des pélas !

Les thons, qui restent le top de l’adrénaline ! Saison assez compliquée d’après les guides, nous avons assez bien réussi avec des prises régulières de poissons entre 40 et 50 kgs en majorité. Une seule vraie grosse chasse mais sur les autres l’efficacité a été au rendez-vous.

ça tire toujours autant…

 

 

Et LA grosse découverte de cette année, les bars, enfin les loups dans le Sud. Une pêche à laquelle je ne croyais pas un instant, tant elle est aléatoire en Méditerranée, d’autant que par temps calme c’est souvent très compliqué.
En cherchant un peu et avec une dose de chance aussi il faut l’avouer nous avons trouvé une pêche assez particulière qui nous a rapporté entre 40 et 50 poissons par jour (voir par demi-journée !) sur deux sessions de deux jours à un mois d’intervalle.

(Quentin en revient pas encore, et ce n’est que le début !)

 

Bref cela semble indiquer une certaine répétabilité de la choses et ça c’est vraiment génial ! Beaucoup de poissons entre 35 et 50 et deux blocs pris coup sur coup avec Quentin, nul doute qu’il y en aura d’autres. Je ne donnerai hélas pas de détails sur cette pêche que nous avons trouvé car elle est pratiquée par peu de monde et vu le niveau de viandage intersidéral des pêcheurs en Méditerranée, pourvu que ça dure.

 

Mais on s’est éclatés avec des touches dans tous les sens, des retouches après un décroché, des suivis au bateau, des engamages pleine gueule, bref de la pêche comme elle devrait toujours l’être.
En bonus j’ai même pu en toucher à la mouche sur chasses !

Comme toujours on en redemande… surtout si on rajoute à cela les contacts fréquents avec les dauphins, les espadons, mais aussi pour la première fois en Méditerranée pour ma part un grand Rorqual.

Et les incontournables poissons lunes…

 

Vivement le printemps qu’on aille voir si les loups sont encore là.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *