Pura vida III : cap au large

Cap au large ce matin,

IMG_1170

Nous allons tenter les espadons et peut-être les marlins, même si la zone où nous nous rendons n’est pas forcément la plus riche pour les marlins car ils sont plus au large. Et il est vrai que pour une première nous préférerions plutôt favoriser le nombre de touches et de poissons que passer 3 heures sur un monstre…

Il y a du matos, à droite le modèle pour Marlin, au cas où…

IMG_1176

C’est Joël qui a eu l’initiative de cette journée, car il est vrai que nous ne l’avions pas envisagé une seconde, mais l’occasion a fait les larrons. Yves nous a promis que nous ferions nos espadons, j’avoue que je suis un peu sceptique car on voit souvent que ce genre de pêches se résume à une ou deux touches sur la journée, mais ici visiblement les poissons sont gros et nombreux.

Nous apercevons un voilier qui saute sur la route, c’est bon signe, Steeve nous dit qu’il va falloir aller plus au large (une trentaine de miles) alors que les autres bateaux s’arrêtent à 20 miles. Ce sera clairement la clef du succès pour aujourd’hui, bravo au capitaine qui a oser plus naviguer pour trouver les poissons alors qu’il aurait pu nous balader toute la journée.

Mais revenons à nos poissons, Jerry installe tout le matos, c’est assez impressionnant.

IMG_1180

On peut compter :

– des écarteurs sur les côtés armés de teasers qui sont destinés à rapprocher le poisson pour qu’il vienne taper dans les leurres / vifs à proximité du bateau (technique du bait and switch)

– des lignes avec des leurres

– des lignes avec des vifs (bali-hoo si j’ai bien imprimé le nom, une friandise qui est importée congelée, a priori ils sont incontournables, j’ai du mal à croire que les poissons ne mangent que des poissons d’import congelés 🙂 )

– au milieu une canne XL qui pêche plus loin, au cas où un marlin trainerait dans le coin

Jerry et Steeve s’occupent de mettre tout ça en place :

IMG_1171

Et ça commence très fort, Jerry installe les lignes, au bout de 30 secondes alors qu’il n’a pas eu le temps de régler le frein un espadon furieux attaque le leurre à 20 mn du bateau (quelle vision !) part plein pot, perruque, la ligne explose littéralement et nous voyons notre poisson partir en chandelles. Mymy qui était au petit coin n’a rien vu, tout ça n’a duré qu’une minute et nous sommes un peu scotchés, pris à froid, nous demandant si nous n’avons pas loupé le poisson du jour. Arghhhhhh.

Et on se remet à traîner, au bout d’une heure ça paraît déjà long et chacun commence à se dire que la traîne, c’est quand même chiant !

Heureusement les choses vont se précipiter, un poisson monte sur les lignes, j’arrive à apercevoir le rostre avant l’attaque mais c’est vraiment très compliqué, alors que nos deux marins ont tout capté déjà depuis longtemps. Même si le poisson ne prend pas tout de suite il y a moyen de le faire revenir, Jerry s’agite, remonte les autres cannes, et ferre pour nous car nous sommes trop à la rue dans le maniement de ce matos assez spécial. Fish on ! ça y est le premier poisson est piqué, il est pour Joël, il saute à plusieurs dizaines de mètres du bateau, c’est magique !

Le combat (toutes proportions gardées) n’est pas exceptionnel (en gros ce n’est pas un thon !) mais le plaisir (et un peu de douleur aussi) est là.

Voilà le premier poisson à bord, estimé à une 40aine de kilos, quelle splendeur !

IMG_1192

Catch and release bien entendu…

IMG_1227

C’est à mon tour de m’occuper du prochain poisson qui va s’avérer être une superbe coryphène, combat sympa qui doit être génial sur du matos plus léger.

IMG_1202

Nous faisons comprendre aux guides qu’il est pas trop question de tuer un aussi joli poisson qui va donc rejoindre son élément.

L’activité baisse, nous attaquons le casse-croûte mais les poissons en ont décidé autrement, plusieurs touches et un poisson piqué qui est destiné à Mymy. Le combat sera plus long parce que l’espadon est joli et une fille ça a moins de forces !

IMG_1213

Et voici les chandelles en direct :

[youtube]https://youtu.be/qQo0knfXjcA[/youtube]

Le voilà au bateau après une dizaine de minutes de combat, photos, madame est ravie ! Il est estimé à environ 50 kgs. C’est quand même un poisson mythique pour tous les pêcheurs…

IMG_1220

Je demande à Joël si du coup je peux m’occuper du prochain espadon car j’aurai un peu les boules de ne pas avoir eu “mon” poisson, il me l’accorde de bonne grâce, merci !

Et c’est du sérieux, environ 65 kgs pour un combat d’une dizaine de minutes, avec moins de chandelles, peut être est-ce dû à son gabarit. Combat quand même physique d’autant que le premier rush a embarqué beaucoup de ligne, alors que je pense qu’il n’est plus loin du bateau il me fait une chandelle à plus de 100 m, il y a encore du boulot.

IMG_1271

Le voilà qui vient, Jerry s’en saisit

IMG_1244

ça c’est fait !

IMG_1254

Et on continue, nos marins s’agitent, c’est au tour de Joël qui a aussi droit à une jolie coryphène, mais pas de photo en dehors de son élément car décrochée au bateau…

IMG_1231

Nous croisons un thon solitaire, tout le monde est en alerte car il y a possibilité d’attaquer des chasses, un gros banc était précédent les jours précédents mais hélas il s’est fait chaluter 🙁

Il fait chaud, on se pose à l’ombre quand c’est plus calme…

IMG_1258

L’activité est assez importante et un gros poisson fait une première attaque sur les teasers, Steeve est à la manœuvre, le poisson est maintenant loin du bateau (plus de 100 m je pense) et el capitan nous fait un démonstration de maîtrise en ferrant l’espadon avec le bateau. Tranquille.

Nous voilà attelés à un gros espadon, Myriam et moi nous relayons, la défense est tout en lourdeur et en opposition, il nous faudra environ 15 mn pour l’amener au bateau et prendre la photo… Quel poisson, splendide ! Nos guides l’estiment à environ 75 kgs ce qui fait un très joli gabarit, sachant que le record IGFA est d’environ 100 kgs.

IMG_1284

Le release en vidéo :

[youtube]http://youtu.be/gcZx_G_9R0k[/youtube]

Le retour sera long car nous sommes loin du Golfo Duce et la mer est pénible, deux heures de bateau pour rentrer, mais ce fut une très belle expérience. Je ne re-pratiquerai probablement pas ce type de pêche mais à la mouche, pourquoi pas !

 

IMG_1188

 

 

Aucun commentaire.