Pura Vida part I : la pêche du bord

Il est 5h30 du matin la forêt tropicale s’éveille à grands bruits : je suis réveillé par les singes hurleurs, les perroquets et une quantité de bestioles formidable qui sont là juste derrière notre petite “cabina”. C’était notre première nuit dans la jungle tropicale du Costa Rica et ce matin je me sens un peu l’âme de l’ami Cyril dans un épisode de “Mordu de la pêche” : au programme une rando d’une douzaine de kms dans la jungle avec à mi-chemin l’accès à une plage et une île où je devrai réaliser mes premiers essais de pêche tropicale.

Nous sommes à l’extrémité Sud de la côte Caraïbes, près de la frontière du Panama… allez je suis un fou je dévoile mon spot :

c1

De plus près ça donne ça :

c2

 

Le trajet aller doit durer environ 1h30, mais nous en mettrons le double, en cause le terrain boueux (parfois on ne voit plus nos pieds…) mais surtout l’incroyable faune qui nous entoure et nous fait marcher doucement pour trouver les animaux et nous arrêter pour les admirer : singes, paresseux, oiseaux, serpents, papillons… et la canopée au dessus de nos têtes :

IMG_2101

Alors que le chemin ne cesse d’empirer nous touchons au but !

IMG_0844

Hop à l’eau avec palmes/masque/tuba pour voir s’il y a de la vie, mais nos craintes étaient fondées, l’eau n’est pas très claire et le PMT ne présente pas beaucoup d’intérêt… sauf qu’une dizaine de carangues vient tourner autour de moi, mieux qu’un sondeur !

Me voilà donc sur la plage à monter en vitesse la canne de voyage que j’ai emmené, au troisième lancer c’est la touche brutale et les premier rushes yesss !!!

IMG_0864

Voilà ma première carangue, pas un monstre, mais qui me donnera un beau combat sur du matériel adapté…

IMG_0860

 

Le spot est bien peuplé et il présente une configuration idéale : un platier avec une cassure très franche et du courant du fait de l’île toute proche du bord. Les poissons suivent mon leurre jusqu’au bord du platier et le prennent dans 30 cm d’eau de peur qu’il ne leur échappe. A ce petit jeu nous toucherons une bonne demi-douzaine de poissons en une heure, le plus gros mesurant environ 45 cm, avec des combats tout en puissance et en rushes. 3 viendront jusqu’à la plage, quelques décrochés ayant eu lieu du fait de la nécessité de les brider fortement, elles m’ont même cassé la branche d’un triple les coquines.

J’aurai bien prolongé l’expérience une heure de plus mais il faut rentrer avant la nuit, nous n’avons pas envie de tester la traversée de la jungle dans le noir !

Ce fut ma principale expérience de pêche fructueuse du bord, les autres spots ayant été peu productifs (faut pas rêver même dans les endroits poissonneux il faut trouver le poisson et il n’est pas toujours facilement accessible). A noter quand même sur la côte pacifique la perte d’un tarpon d’une dizaine de kilos : rush, chandelle, chandelle, chandelle, décroché, normal pour un tarpon quoi 🙂

Cela aurait constitué une belle prise car ils ne sont en principe pas présents sur cette côte, mais commencent à la coloniser via le canal de Panama.

En bonus, voici quelques exemplaires des merveilles que nous avons pu observer.

Un lézard sauteur,

IMG_2286

Des chauve-souris, en plein jour,

IMG_2208

Un troupeau de pécaris,

IMG_2146

Une orchidée géante,

IMG_1920

Incontournables,

IMG_1885

Un crabe arlequin,

IMG_1847

Et non ce n’est pas un papillon,

IMG_0890

Et oui c’est un serpent corail,

IMG_0885

Pas touche,

IMG_0843

A suivre, on attaque le sérieux pour 5 jours de pêche en bateau !!!!!

Aucun commentaire.