Pura vida II : la pêche côtière à Golfito

Golfito, ça fait maintenant quelques mois que je louche sur ce bout de Costa Rica, en me demandant à quoi va ressembler la pêche !

Après quelques heures de voiture, un bout de piste, un contrôle de passeport au fond de la jungle, nous arrivons chez Yves et Bernadette, qui gèrent le centre de pêche “Costa Rica Pesca Passion”. C’est là que ça se passe :

Capture

Le contraste est assez fort avec le début du séjour, nous avons privilégié un logement un peu “roots” (mais confortable quand même) et la nourriture locale, ici c’est clim’ et repas avec un cuisinier du logde… sympa aussi 🙂

Golfito est situé dans le Golfo Duce, la zone est interdite à la pêche pro sur la bande des 20 miles, seule la pêche sportive est autorisée, autant vous dire qu’il y a de quoi faire. Par ailleurs le golfe est une zone de refuge qui tient les sardines locales toute l’année, et donc les prédateurs.

Nous allons pêcher en traîne lente légère avec des cannes de 15-30 lbs. De prime abord c’est certes moins fun qu’une pêche de surface au popper mais les sensations sur les touches sont quand même sympas et il faut bien s’adapter, les poissons répondant moyennement aux leurres. Est-ce une question de densité ou de comportement, mystère…

Nous voici donc de bonne heure (6h15) sur le quai, nous faisons connaissances avec Steeve (el capitan)

IMG_1167

…et Jerry (el ayudante)

IMG_1386

avec qui nous allons partager beaucoup de bons moments pendant ces cinq jours de pêche. Ils auront fait preuve d’une compétence et d’une gentillesse incroyables durant notre séjour et en plus j’ai pu bien dérouiller mon espagnol lors de nos discussions ! Un super équipage, vraiment là pour faire pêcher les clients.

Ici le début de journée est consacré à la pêche au vif, c’est à la fois rigolo car on enchaîne des sardines énervées sur des mitraillettes avec des hameçons nus, et stressant quand on a du mal à faire “le plein” pour la journée, soit a minima une 50aine de vifs.

Voilà un bon spot :

IMG_1081

Interdiction aux gringos de toucher les vifs car la crème solaire est fatale pour eux donc Jerry s’en débrouille !

IMG_1085

 

Le vivier est rempli pour ce premier jour, direction l’entrée du golfe pour une première journée de pêche côtière…

Nous croisons un drôle de poisson, a priori pas stressé…

IMG_1082

Au début on ne sait jamais à quoi s’attendre. Joël, qui pêche avec nous cette semaine, nous met rapidement à l’aise avec un joli départ et un poisson qui semble bien correct. C’est un joli barracuda qui vient ouvrir le compteur de l’équipage ! Environ 10 kgs pour 1m20 :

unnamed

Les poissons ne sont pas hystériques mais l’activité est régulière avec des attaques à vide, des ferrages loupés aussi car nous pêchons avec des circle hooks et il est très difficile de ne pas ferrer. Il faut en fait mettre doucement en tension la ligne pour que l’hameçon se fiche au bord de la gueule du poisson, facile à dire mais pas si simple quand on a l’habitude d’envoyer des gros ferrages sur les brochets alpins !

C’est à mon tour d’ouvrir le compteur avec ma première carangue, pas énorme mais un joli combat sur ce matériel assez léger :

IMG_1113

Les foulards, gants, tee shirt ne sont pas juste là pour la frime mais pour nous protéger du soleil, le moindre morceau qui dépasse serait cramé en 15 minutes, surtout que notre bronzage du mois de janvier n’est pas vraiment à la hauteur.

Puis mon premier coq, bien modeste mais cela reste mon premier coq ! Et j’ai eu la chance de le voir attaquer mon vif avec un de ses compères, ils chassent souvent à plusieurs semble-t-il car la plupart des attaques que j’ai pu voir étaient le fait de petits groupes.

IMG_1103

Mymy s’impatiente un peu, au moment même où je lui dit “le prochain il est pour toi”, là voilà pendue. Une superbe “carpe rouge des rochers” qui vend chèrement sa peau :

IMG_1125

IMG_1128

Nous traversons une période plus calme, je décide d’essayer le popper, le matos est très costaud, prévu pour les chasses de thon et ce n’est pas simple à manier, d’autant que vue la chaleur au bout de 30 mn je suis rincé ! Tandis que je discute en gardant mon popper à l’oeil, il explose dans une gerbe d’eau et yeessssss c’est pendu ! J’en perds l’équilibre et me rattrape au plat bord comme je peux mais l’essentiel est sauvé, j’ai gardé ma ligne en tension !

Ma première carangue au popper, ça le fait :

IMG_1118

Joël sortira également une carpe rouge des rochers mais je n’ai pas retrouvé la photo !

 

Et un joli maquereau espagnol, joli poisson qui a une tête de truite et des dents de piranhas. Ils contribueront tout au long du séjour à occuper les heures creuses car il viennent souvent attaquer nos vifs avec des fortunes diverses, parfois ils sont piqués (rarement en fait), d’autres fois ils sectionnent le vif en deux ou (souvent) coupent le bas de ligne. En tout cas celui là a fini avec un assiette de riz :

IMG_1158

J’enchaîne avec un carangue puis Mymy fait son premier coq, et comme ils traînent souvent à plusieurs nous réalisons un chouette doublé.

IMG_1151

La diversité des poissons est vraiment intéressante, pour preuve cette magnifique carangue pompano qui a mis la misère à madame :

IMG_1157

La journée finira sur une belle carangue d’environ 10 kgs (le poids max des carangues du pacifique est de 15-20 kgs) ferrée au popper par Jerry qui l’avait vue chasser. Mymy et moi nous sommes relayés au combat, ça envoi ces bêtes là :

IMG_1134IMG_1143

Bilan plutôt positif avec de l’action pour cette première journée, la zone a beau être poissonneuse ce n’est jamais gagné !

Et les paysages…

IMG_1091

 

Retour au bercail, l’autre bateau a réussi aussi sa journée avec deux très gros coqs, ils sont contents d’autant que leur début de semaine a été compliqué… bonne ambiance autours du ti’punch qui nous pousse dans les bras de Morphée.

 

Demain cap au large pour la pêche hauturière !

 

 

 

Aucun commentaire.