Une ouverture bien (trop) tranquille

Ce we c’est l’ouverture sur les lacs alpins… au programme samedi Bourget et dimanche Léman… j’ai réussi à presque finir le bateau, il est opérationnel à quelques détails cosmétiques prêts.
Du coup samedi… on reste à la maison tellement il fait mauvais !!
Heureusement il fait meilleur le lendemain et après avoir rejoint Quentin sur Annecy nous mettons les bateaux à l’eau vers Genève à 9h. Nous allons prospecter à deux équipages pour optimiser la prospection : Myriam et moi sur la Smartliner, Quentin et lui même sur sa Linder.
Nous attaquons sur un spot fructueux de l’an dernier, j’ai équipé ma nouvelle canne spéciale Léman… premier lancer, je passe un leurre à Myriam en pêchant, grosse cartouche manqué ! La canne est utrasonore donc difficile d’évaluer la taille du poisson. En tout cas c’était vivant ! On continue sur une animation lente en linéaire, troisième lancer cartouche / coupé… délire ! Le spot est bien occupé et c’est ma coéquipière qui concrétise la première avec un joli poisson de 75, les stigmates du frai sont encore bien visibles (les lecteurs les plus attentifs noteront le changement fructueux de couvre-chef, au niveau de la coéquipière et pas du broc bien entendu).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis c’est à mon tour de faire mon premier poisson, au shad palette, plus modeste…

2

Quentin aussi fait son fish, si mes souvenirs sont bons !

Encore une ou deux touches et on décide de partir à l’aventure. Et la ça devient moins rigolo : il fait plutôt pas chaud et les poissons sont aux abonnés absents. Nous passerons le reste de la journée à pêcher dans le vide. Nous retournons donc pêcher le spot du matin, les poissons y sont vraiment localisés et c’est Quentin qui est au bon endroit, il va rentrer deux ou trois poissons de suite dont un par les oreilles, ce qui donne une idée de leur non agressivité ! 18h, nous sommes cuits (couchés 2h30 levés 6h30), nous abandonnons le lac à Quentin qui piquera un dernier poisson en soirée.

Mercredi on remet ça cette fois avec l’ami Jerome… je décide de changer radicalement de secteur tandis que Quentin teste aussi un spot particulier… bref c’est du quitte ou double, en même temps nous ne risquons pas grand chose vus les résultats de dimanche dernier ! Et on se fait un petit comparatif manié / LS pour l’occasion.
Comme le dimanche, au troisième lancer j’ai une touche et poisson ! Modeste mais encourageant, je dis quand même à Jerome de pas s’enflammer… pour preuve le reste de la journée se résume à une immense traversée du désert, hormis un joli poisson décroché près du bateau au pikou. Et c’est pas faute d’avoir tout essayé… la recette de Quentin était meilleure puisqu’il fini quand même avec une demi douzaine de brocs. Ceci dit la question du jour restera “mais où sont les poissons ?”.

Un petit retour sur mon blank NFC IM : c’est un vrai téléphone je sens absolument tout, du coup les touches sont très violentes,dès qu’on accélère un peu la vitesse de ramené, les battements de la queue du shad sont sensibles. La rapidité du blank permet des ferrages impecs, moins bonne lanceuse que ma carrot, il faut lui tirer un peu dessus mais au final ça part bien… ce n’est pas une trique pour autant du coup même un broc de 70 fait un combat honnête. Quant à la puissance max annoncée de 80 g, on est bien dans les clous. Bref j’adooooore 🙂

Dès que j’ai le temps, un prochain article qui fera le tour du propriétaire du nouveau bateau, en avant première une photo de la première mise à l’eau du bateau, dans une eau bien boueuse du Rhône…

3

6 commentaires.

  1. Merci pour la réponse. On envisage d aller vers les grottes la balme et au dessus, à la recherche de brochets perches et sandres espérant que l on en trouvent par la bas!

  2. Bonjour
    il est pêchable partout depuis Seyssel jusque Morestel, et même Lyon… Attention par contre il est difficile à pêcher du printemps jusque mi-août, pour cause de fonte des neiges.

  3. Bonjour, je découvre votre blog avec grand intérêt. J envisage d aller découvrir le rhone, cette année qui semble offrir de jolis paysages. Si ce n est pas trop indiscret quels sont les endroits que vous pratiquez dans le haut rhone? Merci

  4. en attendant le couvre chef met mieux en valeur madame.nous avons fait quelque beau poissons du coté de versoix

  5. Hello Greg,
    Toujours aussi sympa ce blog 🙂
    De mon côté aussi, je marmonne depuis l’ouverture “MAIS OU Y SONT?”. Vivement que ça se réchauffe, il n’y a encore pas de vie sur les plateaux…

  6. Magnifique bateau,félicitation. J était sur le leman la semaine dernière du cté de Genève. Je suis écœure, il y avait des filets sur beaucoup de frayère. Les brochets n avaient pas encore frayé. J ai assisté à la relève d un filet sur la frayère bien connue de GENTHOD, il y avait 14 grosses femelles la plus petite 80 Poutant nous avions très peu de touche et pour la plupart des petits males Le pêcheur pro m à confirme que les brochets n’avaient pas encore fraye.devant ma remarque qu il serait bien de les laisser frayer, il m a répondu que c était le seul moment ou il pouvait les prendre en masse. La période de protection des brochets est bien trop courte sur le leman , les pros en profitent pour prendre rapidement et facilement une grande part des 35 tonnes peche chaque annee dans leurs filets. E n effet peu d endroit sur le lac présentent des conditions idéales pour la reproduction et les brochets sont très concentrés à cette période. Le jeune pêcheur pro avec lequel j ai discuté en à convenu mais m à fait remarqué que c est au garde qu il fallait le dire.j ai d ailleurs envoye n courrier à la fédération de haute Savoie et ala federation des pêcheurs amateurs du leman.

Les commentaires sont fermés.