Retour au Léman

Le WE d’il y a 15 jours a laissé un petit sentiment d’inachevé, entre poutre et riquettes. Il me tarde donc d’y retourner, même si la pêche en ce moment est assez casse-gueule.
Qu’importe il faut tenter, ça tombe bien j’ai un jour à poser et un volontaire, Jérôme, un presque voisin rencontré sur Achigan. Il pêche “old school” au manié, pourquoi pas ça permettra de comparer l’efficacité des pêches et éventuellement de faire un broc au manié ;).
Dans la voiture ça parle pêche et la route passe vite, Jérôme est un siluriste averti, on aura l’occasion de revenir là-dessus dans les semaines qui viennent.
En attendant on met à l’eau, lui commence à préparer ses montures et ses poissons, c’est pas très pratique tout ça quand on l’habitude de changer de leurre. Pour ma part c’est shad palette, je lui explique brièvement les principes, qu’il connaît à l’Ipilot près puisqu’il a l’habitude de pêcher le Bourget. Je suis prudent donc je l’ai prévenu qu’on va pas forcément faire du poisson rapidement et qu’on risque de pas mal chercher avant de pêcher.
Ben en fait non, premier lancé, je suis attelé avant même que mon leurre touche le fond. C’est bon ça ! C’est petit aussi mais ça donne confiance. Du coup Jérôme s’active un peu avec sa chirurgie piscicole et il rapidement opérationnel, il va aussi rapidement sortir un poisson.
Une touche au manié c’est un peu différent :
(prononcer la phrase suivante lentement avant de ferrer kikille)
“ah tiens il y en a un au bout, je le sens, il prend, ça fait toc, je vais ferrer” / FERRAGE / PENDU
Assez impressionnant alors qu’au LS on a des fois moins d’une demie seconde pour piquer le poisson.

Voilà 13h qui arrivent, ça passe vite quand on s’amuse, déjà 15 poissons au compteur mais rien qui dépasse les 60, ça nous a mis en confiance mais on est sur le Léman m*rde, il faut un peu d’ambition alors, on change de spot, pour un secteur qui rapporte souvent des 70+.
Idem, je suis prudent, on sonde etc… troisième lancer bim pendu, 77 cm ! cool ça augure de bonnes choses !

 

En fait la suite sera plus calme mais Jérôme touchera quand même un poisson de 76 cm

 

 

et ensuite quelques poissons entre 60 et 70 rejoindront le bateau, ça commence à être honorable tout ceci.


Mais on est sur le Léman, il nous faut de la poutre.
Hop on bouge pour “le” spot de pleine mer, au milieu de nul part. Hélas vide.
Du coup je décide de prospecter une baie – vide  mais le petit cap à son extrémité tient pas mal de poissons. On attaque hors des perches, les fonds sont couverts de mousse et nus, quand on aborde le banc de perche, ce que je signale à mon matelot. Au même moment je prends une belle touche, ferrage de rigueur et ça s’annonce joli. Combat bien musclé pour un beau broc de 85 cm.


On continue tranquillou, peu de touches, en fait 3 en tout et pour tout.
Un poisson maillé pour Jérôme.
Un gros POC pour moi au shad, suivi d’un combat très nerveux tout en rushes qui amène une paupiette de 95 au bateau ! Pas poutre mais pas loin !


On finira la journée en cherchant de nouveaux spots, quelques petits poissons à la clef… et un coup du soir quasi inexistant comme souvent.

Au final nous aurons mis au sec, et renvoyé dans leur élément, 35 brocs…

Et l’issue du duel leurres / manié du jour : le manié est plus prenant mais on est plus rapide au leurre souple donc pour cette journée je dirai avantage au LS.

Aucun commentaire.