Tuto express : fabriquer un shad palette

Chose promise chose due, je profite d’un nettoyage de mes boîtes et d’une fabrication “en série” pour prendre quelques clichés…

Tout d’abord le matos nécessaire : un shad (sea shad, ou autre dispo sur le site de Quentin ), une TP d’environ 30 g avec un vrai hameçon dessus, du fluoro ou hard nylon en 80%, des sleeves, un vrai triple, un émerillon rolling, un anneau brisé, une palette …. Je vous passe la réalisation des empiles que l’on voit sur la photo ci-dessous, petite astuce, penser à brûler le fluoro pour que cela fasse une boule qui empêchera tout glissement du sleeve.

On fixe la TP à la super glue (concrètement on colle le bout de la tête du shad sur la TP) et on coupe la queue de ce pauvre shad, mais c’est pour la bonne cause. Si comme moi vous gardez précieusement ces queues “au cas où” et parce qu’elles sont neuves et que vous trouvez quoi en faire, écrivez moi :).

Puis on continue de maltraiter notre shad en le transperçant avec l’aiguille à bouillette pour faire traverser l’empile avec le triple :

On fait ensuite passer sur l’hameçon la petite boucle préalablement réalisée en haut de l’empile, et on fait glisser tout ça jusqu’à la courbure :

Même principe avec l’empile de la palette, on traverse cette fois le shad depuis le point de sortie de l’hameçon jusqu’à ce qu’il reste de queue à cette pauvre bête, c’est la partie la plus délicate car il faut rester centré :

Attention à bien respecter l’ordre : d’abord l’empile de l’hameçon puis l’empile avec la palette, ainsi l’empile de l’hameçon est bloquée par l’empile de la palette…

Et voilou, on ajuste tout ça et il n’y a plus qu’à pêcher… Le Leurre devrait supporter 10 voir 15 brocs.

Expliqué comme ça c’est simple mais mine de rien il a fallu un peu de temps pour trouver les bons matériaux et le bon montage ! C’est toujours plaisant (et économique) de prendre des poissons avec un leurre “maison”.

(ne croyez pas que le carrelage de ma maison soit crade, c’est juste que les leurres sont bien gras !!)

 

2 commentaires.

Les commentaires sont fermés.