Cinq jours sur la Grande Bleue (3) : en amoureux

Myriam m’a donc rejoint pour finir ce loooonnngggg we au bord (enfin sur…) la mer.

Après moult hésitations nous commencerons par les bonites et tassergales, il risque d’y avoir du monde vu que c’est le we et qu’en semaine c’était déjà bien blindé mais  bon !

Mise à l’eau, mer flat et même scénario que la première fois, ça remue sur une dizaine de kilomètres et on arrive sur zone.

Bizarre il y a un gros attroupement de bateau au large mais ça ne bouge pas trop, du coup nous nous rapprochons du bord où nous avons fait pêche la dernière fois… Les premières petites chasses éclatent mais les poissons sont compliqués et les pêcheurs trop nombreux, c’est la fête à neuneu.

IMG_4334

Du coup nous prenons l’option des tassergales, ils ne devraient pas tarder à sortir car nous voyons les mouettes qui se rassemblent sur le spot. Nous nous positionnons sur zone et une fois ancrés il n’y a plus qu’à attendre… Rapidement les chasses éclatent et nous nous faisons atteler, enfin surtout Myriam car moi j’ai droit à deux coupes avant de monter mon premier poisson au bateau, c’est qu’ils ont des dents les bestiaux.

L’activité est intense et dès que nous arrivons à bien lancer “dans le tas” le poisson est souvent au bout.

IMG_4331

Toujours compliqué de faire des photos dans ces conditions, on préfère pêcher, sur cette heure d’activité nous en amènerons 7 au bateau, la journée a plutôt bien commencé !

Un doublé de petits :

IMG_4340

Retour sur les chasses de bonites, mais sans grand résultat les poissons sont hyper sollicités et je ne vois personne en piquer.

Quand tout à coup… beaucoup d’oiseaux au large et les plus gros bateaux du groupe qui partent plein pot dans cette direction, là nous devrions nous amuser !

IMG_4338

En effet une grosse chasse a éclaté, les bateaux font n’importe quoi mais les poissons sont coopératifs. Mymy est rapidement attelé, je resserre un peu son frein pour qu’elle ne se fasse pas vider la bobine (il y a 100 m de fond et les poissons sondent comme des malades !) et nous réalisons un doublé ! Chouettes combats en pleine eau qui durent 5-6 minutes. Nous étions tellement à fond que nous n’avons pas pris la photo de la première bonite de madame, faut dire que c’était un peu le souk avec deux poissons piqués en même temps au milieu d’un tas de bateau qui dérivent…

IMG_4336

On en redemande ! la chasse semble redémarrer mais le ballet des bateaux surexcités et maladroits à tôt fait de stopper tout cela, dommage…

Le reste de la journée sera plus calme, des petites chasses et trop de monde, même quand on passe dedans pas moyen de déclencher une attaque, ces poissons là voient beaucoup (trop) de leurres !

Retour à la chambre d’hôtes, l’enfer sur la route dans le coin, les chaussées sont vraiment vraiment pourries !

Nous nous levons très tôt le lendemain pour être d’attaque à l’aube…

Ambiance irréelle…

IMG_4342

ça commence par une rencontre inhabituelle, on se sent tout petits…

IMG_4343

Pas grand’chose à se mettre sous la dent en début de matinée quelques chasses de pélamides mais trop disparates pour concrétiser, quand d’un seul coup je vois plusieurs goélands qui convergent vers un groupe déjà constitué qui volette au dessus de l’eau.

Personne à l’horizon, ça va le “péter” et nous serons sur zone les premiers, enfin j’espère… Nous traversons donc la rade à fond, enfin à 12 noeuds, vitesse limite.

Je m’ancre donc sur l’endroit supposé où la chasse devrait démarrer, et elle démarre 🙂

Nous sommes idéalement placés au milieu d’un gros banc de maquereaux et c’est parti pour une heure de folie !

Comme la chasse est tout autour de nous, nous voyons les poissons très souvent suivre nos leurres et faire des refus, malgré les bdl en 25%, pas si simple finalement, malgré la frénésie. Les bateaux à côté peinent à sortir des poissons car ils n’arrivent pas à se maintenir correctement sur la zone, et il faut dire aussi que certains pêchent avec des ondulantes à broc alors que les prédateurs sont focalisés sur de petites proies.

Et ça tiiiirrreee !

IMG_4344

 

Finalement nous sortirons et relâcherons 13 poissons, si on compte les touches, décrochés et une casse, nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer !

IMG_4347

Encore une fois peu de photos et en plus Myriam a fait exprès de photographier le plus petit 🙂 pénibles ces poissons de mer qui n’arrêtent pas de gigoter…

IMG_4351

Un seul regret je n’ai pas sorti la canne à mouche, mais elle n’est pas prête et c’est vraiment compliqué de s’arrêter de pêcher dans une frénésie pareille…

Allez promis l’an prochain j’essayerai de faire des photos / vidéos des chasses, enfin peut être !

La journée se finit tranquillement, il est temps de rejoindre le Nord Isère, la réflexion d’un pêcheur local sur la mise à l’eau me laissera bien songeur : “des maquereaux ? comment vous avez fait ? moi ça fait 5 ans que j’en ai pas attrapé !”

IMG_4339

Aucun commentaire.