Le bateau prend forme

ça commence à ressembler à quelque chose !

Beaucoup de temps passé sur les 2 éléments les plus compliqués de la “conception” : un truc anodin = la cornière qui est fixée sur toute la longueur du bateau et qui va servir de support aux deux plate-formes… Concrètement c’est ça :

Bon ok ça paraît tout bidon, sauf que l’angle formé par les longerons verticaux de la coque n’étant pas droit, et comme il faut que l’un des côtés de la cornière forme un plan pour venir poser la plate-forme, et bien c’est galère ! Bref après beaucoup de prises de tête et de plans, j’ai fait au plus simple et ça tient 🙂 En fait j’ai fait des traits de scie au droit de chacune des nervures, j’ai ensuite plié pour rattraper l’angle droit puis j’ai riveté, “tout simplement”. Voilà ce que ça donne :

Avec les tubes qui seront insérés ensuite en travers c’est tout à fait rigide, donc pas de soucis.

Puis le morceau de bravoure, le vivier. Assez long à réaliser et surtout la partie hydraulique, prise de tête à concevoir… Finalement j’ai fait simple : alimentation via la pompe de vivier qui injecte l’eau par le fond (comme ça quand on sort le bateau de l’eau ça fini de vidanger l’eau résiduelle), évacuation de la majorité de l’eau du vivier via une pompe de cale qui rejette l’eau à travers un passe coque. Pas de trop plein sinon ça faisait encore faire un trou supplémentaire dans la coque… Et encore pour limiter les trous, la pompe de cale du bateau est raccordée sur le circuit de la pompe de vivier, via un clapet anti-retour pour vider l’eau via la prise d’eau de la pompe de vivier…Je sais c’est pas simple.

Le vivier est réalisé en récupérant un des deux bancs, dont j’ai fermé les extrémités avec 2 plaques d’alu et des cornières rivetées / collées, plus une étanchéité avec du sika des 2 côtés. Si avec ça ça fuit :).

Ensuite pour bien caler le vivier, il est collé/riveté au fond du bateau sur 2 tubes alu et solidarisé à la structure tubulaire qui va supporter la plate-forme. Comme ça tout est bien calé.

Voilà ce que ça donne :

Les dimensions du vivier sont 90 x 49 x 35 cm.

Ce fût donc très chronophage, là j’ai attaqué la structure qui supporte la plate-forme, et les cadres qui vont intégrer les trappes.

Et voici la vue d’ensemble :

ça le fait non ? Petit détail sur les cornières qui vont supporter les trappes :

Ah oui sinon j’ai reçu mon moteur 🙂

Un commentaire.

  1. salut Greg

    Super job !

    Courage!
    Moi je file au Rhône, voir si les belles zébrées sont resortie.
    Continu à nous faire profiter de ton travail.

    Cordialement.

Les commentaires sont fermés.