Consultation pour une évolution de la réglementation

C’est quasi historique, le monde et les instances de la pêche se prennent en main pour dépoussiérer notre veille réglementation obsolète, les pêcheurs sont consultés et en plus via (entre autres) internet.

Attention, ce n’est pas la solution à tous nos maux mais il faut être positif et ne pas tout mélanger :

– on parle ici de réglementation, donc ça ne couvre pas tous les champs (restauration des milieux notamment)

– le système est tellement sclérosé et inefficace (j’en parle en connaissance de cause car je suis secrétaire d’une aappma) que toute évolution est bonne à prendre

– on peut penser, espérer que tout ceci n’est qu’un début…

Le questionnaire est consultable en ligne ici, j’en fais une rapide analyse ci-dessous, que vous pouvez ou non lire avant de vous prononcer…

1. En 2e catégorie, seriez-vous favorable à la possibilité de pêcher toute l’année, en remettant à l’eau certaines espèces pendant leurs périodes de protection spécifiques ?
Cette mesure existe déjà sur certaines grandes retenues depuis de nombreuses années, les espèces concernées étant le brochet, le black-bass, le sandre et la truite. Par exemple, la pêche au leurre y est autorisée toute l’année, sans constater de dysfonctionnement particulier.
Oui, en parallèle cela permettra de mettre des dates de “fermeture” plus restrictives sur le bass et le sandre (remise à l’eau obligatoire), et éviter ainsi les traditionnels viandages sur frayères qui ont lieu chaque année.

2. En contrepartie de cet élargissement des périodes de pêche, seriez-vous favorable à la mise en place de quotas ? Quotas : nombre de captures autorisées. Il s’agirait de fixer, pour les espèces à fort enjeu piscicole ou halieutique, un cadre national plafond qui assurerait homogénéité et lisibilité, avec des adaptations locales possibles à l’intérieur de ce cadre (ce qui est déjà le cas aujourd’hui pour la truite et autres salmonidés avec un quota maximum de 10 spécimens).
Oui bien sûr, espérons que les quotas ne seraient pas ridicules (10 truites par jour, c’est une blague)

3. Selon vous, les tailles minimales du poisson pouvant être pêché doivent-elles pouvoir évoluer ? Beaucoup de voeux et d’attentes exprimés portent sur la question des tailles légales de captures, jugées trop rigides (hormis pour la truite où une certaine souplesse existe déjà).
Oui également, mais il va falloir avoir de l’ambition et s’inspirer de ce qui se fait ailleurs

4. Seriez-vous favorable à une ouverture de la pêche du silure de nuit, aux pellets* uniquement (*= “bouillettes” spéciales silure) ? Espèce émergente, faisant débat, mais à fort enjeu halieutique. Sa pêche peut être développée sans préjuger des évolutions des populations.
Oui pourquoi pas, certains crieront attention aux bracos  mais de toute façon ceux qui braconnent n’attendent pas les évolutions de la réglementation pour aller au bord de l’eau, donc plus de pêcheurs pourrait leur mettre un peu la pression…

5. Selon vous, conviendrait-il de limiter le nombre de cannes pouvant être utilisées simultanément en 2e catégorie ?
à 2 cannes ?
à 3 cannes ?
à 4 cannes
Anecdotique, j’ai mis 3 en pensant aux kerpistes

Pêche dans les eaux de première catégorie
6. Dans certains plans d’eau de 1re catégorie peuplés très majoritairement d’espèces de 2e catégorie, seriez-vous favorable à une extension de la période d’ouverture de la pêche ? Les plans d’eau visés ici sont ceux qui sont classés en 1re catégorie pour des raisons de proximité avec des rivières de 1re catégorie, mais où la population de truites ou autres espèces protégées est résiduelle, voire absente.
Oui, anecdotique

7. Quand le brochet, espèce classée vulnérable, est naturellement présent en 1re catégorie, la réglementation appliquée dans les eaux de 2e catégorie le concernant doit-elle pouvoir s’appliquer ? L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a classé le brochet comme espèce vulnérable en France. En conséquence, la question de sa protection à l’échelle nationale, indépendamment des classements en 1re et 2e catégorie, est pertinente
Oui, la réglementation actuelle est d’un autre âge, basée sur des préjugés idiots.

Pêche et technique
8. Pour les détenteurs d’une carte découverte, seriez-vous favorable à n’autoriser qu’une canne ?
Actuellement en 2e catégorie la carte découverte autorise jusqu’à 4 cannes.
Oui, anecdotique, j’ai mis oui car quand on débute une canne c’est déjà bien assez compliqué 🙂

9. Seriez-vous favorable à la suppression de la limitation à 2 du nombre d’hameçons triples présents sur les leurres ?
Seule la France au niveau européen impose cette contrainte aux fabricants.
Non, Anecdotique
10. Seriez-vous favorable à la pratique de la pêche à la traîne ?
La pêche à la traîne, interdite à ce jour, a généré nombre d’interprétations et de contentieux, notamment par l’émergence de nouvelles techniques liées à l’utilisation des moteurs électriques (pêche à la verticale,…). La question de sa libéralisation est pertinente.
Oui, encore un archaïsme français… sur les grands lacs où elle est autorisée, cela ne pose pas de soucis particulier j’ai l’impression…

11. Seriez-vous favorable à extraire la perche-soleil de la liste des espèces nuisibles ?
Pour rappel, la perche-soleil est considérée comme “susceptible de générer des déséquilibres biologiques”, ce qui interdit la remise à l’eau de ce petit poisson qui constitue souvent pour les jeunes pêcheurs une “première prise”.
Oui, complétement. encore un truc fondé sur rien

Voilà une très rapide analyse, le questionnaire est inégal, incomplet bien sûr mais il a le mérite d’exister et de lancer un début de dynamique, enfin espérons le… alors jouons le jeu et RDV en 2014 !

 

Un commentaire.

  1. Oui tu as raison il ne faut pas laisser passer l’occasion de faire passer ses idées. Je suis aussi membre du CA mais je peux te dire que je vais me sentir seul pour défendre certaines idées (quota, augmentation des tailles etc…) et gageons que cette réglementation évolue. Car ce qu’il faut préciser c’est que ce sont les AAPPMA qui choisiront les pistes qu’elles veulent faire remonter. Restons optimiste , le monde de la pêche doit évoluer !

Les commentaires sont fermés.