(Presque) mémorable

Jérôme et moi avions réservé deux jours pour une sortie pêche-camion, c’est à dire dodo au bord de l’eau. Vues nos performance sur le Léman, nous avons décidé de nous “rabattre” (quel luxe) sur Annecy puis le Bourget (presque la première sortie de l’année !). Nous voilà donc de bon matin à la mise à l’eau où la police municipale revient dans la journée pour te mettre un 2ème PV sur ta remorque (cette fois nous avons pris nos précautions) et c’est partie, l’objectif étant de rentrer des poissons maillés. Les premiers postes sont peu productifs et nous décidons de faire un peu d’exploration, qui s’avérera payante car nous allons toucher des (petits) brocs en pêchant les falaises, ça fait quand même plaisir. L’activité se concentre le matin jusque 11h et en fin d’aprem, ce qui laisse un peu de temps pour s’emmerder 🙂 mais on rentre quand même régulièrement un poisson par ci un poisson par là, assez souvent maillé même si la taille reste modeste. Certaines prises sont vraiment volées, genre un dénommé bichette qui fait la sieste, se réveille, balance son shad palette comme il peut et bim poisson lors que moi je grattais consciencieusement depuis une demie-heure !!

Nous croisons un pêcheur de Belley sur sa linder, c’est pas super marrant d’être tout seul en plein cagnard quand ça mord pas, enfin ceci dit vaut mieux être là qu’au boulot…

La prospection continue, nous essayons de nouveaux secteurs et nous tombons sur un “nid” avec pas mal de touches,

1

et le second passage rapporte même des poissons assez corrects, le plus gros faisant dans les 70.

2

Nous finirons la journée dans les falaises sans grand succès, une journée bien sympa avec quand même une quinzaine de poissons au bateau et une petite moitié maillée. Mais toujours pas un vrai broc digne de ce nom.

Changement de lac et nuit sur le parking du Bourget, des pêcheurs de passage nous réveillent de bon matin et du coup nous sommes sur l’eau à 7h, très sympa le petit matin sur le lac ! Les premiers postes nous amènent quelques touches et des petits poissons bien gourmands.

3

 

Nous décidons de faire le poste qui nous avait rapporté nos deux brocs de dernière minute lors de l’Open du Bourget l’an dernier… et ce fut une bien bonne idée ! Les poissons sont très actifs, nous prenons de bonnes cartouches sur des shads plombés en 14g, bref une pêche légère et très fun.

6

5

Le leurre du jour est le Divinator S, super pour ce genre de configuration (Mathieu si tu nous lis on en veut bien un carton pour affiner les tests 😉 ). C’est un dizaine de poissons maillés que nous monterons au bateau, dont un 75 bien gras et combatif.

4

A noter une casse au ferrage sur un truc bien lourd qui me laissera un goût amer… mais ce n’est que le début !

Il est 14h et la pêche est déjà faite, nous nous sommes vraiment fait plaisir, c’est dans ce genre de journée qu’il faut tenter des trucs. Nous allons donc essayer la pêche en pleine eau avec 30 m sous le bateau et des perches pas trop loin. Essayons déjà une heure, et si touche il y a nous serons déjà bien contents, d’autant que ce sera probablement un gros poisson. J’avais fait mon 119 en 2011 dans ces conditions !

Et “rapidement”, au bout de 30 mn, je prends un beau blocage au shad palette, le ferrage dans la foulée me permet de me rendre compte que c’est du lourd mais guère plus car je casse une deuxième fois !! c’est pas possible je rêve, alors que j’avais changé de canne !! Là psychologiquement ça devient un peu dur d’autant que la personne qui squatte l’arrière du bateau commence sérieusement à me chambrer, ok c’est de bonne guerre. Cette même personne va ensuite avoir droit à sa touche, et nous savons qu’ici les touches dans ce contexte sont rarement le fait de riquettes, mais le ferrage n’est pas à la hauteur et le poisson se décroche !! La confiance s’éloigne encore un peu plus et nous commençons à nous dire qu’on est en train de foirer la pêche de l’année. Mais faut s’accrocher, et ça paye, enfin en terme de touche : je reprend un toc bien net, ferrage (je précise que j’ai changé la marque du fluoro de ma prépointe entre temps), casse, claquage violent de carrot en surface à plusieurs reprises afin de tenter de me détendre / ça ne marche pas.  Là j’ai carrément la haine, et je n’ai toujours pas compris au moment où j’écris ces lignes la cause de ces casses… ça va pas être bon pour la confiance. D’autant que nous croisons un brave pêcheur qui exhibe un métré mort (ça survit pas longtemps dans une glacière un gros broc), en mettant ses doigts dans les orbites du poisson ce qui met vraiment la scène en valeur… J’aurai préféré pas le voir en fait et ça finit de nous casser le moral, faut réagir, faut qu’on en sorte un quand même !

Bon ben on continue, c’est au tour de Jérôme d’avoir une touche et le fish est ENFIN pendu… du coup c’est flipette flipette d’autant que c’est (presque) comme prévu un gros fish. S’il se décroche je pense qu’on se jette à l’eau (ok elle est à 26°C mais quand même…), heureusement après un très beau combat il arrive à l’épuisette, et se décroche rapidement dedans, ouf, on exulte !!! 93 cm pas un poutre mais un bien joli poisson qui valide notre pattern. En plus gras comme un cochon.

7

 

Bon ben on continue, c’est à mon tour d’avoir une touche et pour faire bonne figure je décroche le poisson, le ferrage était difficile. J’ai l’air calme et serein en disant ça c’était pas vraiment le cas en fait 🙂

Jéjé finira par un poisson normal, une bonne journée, voir même une très bonne pour le Bourget mais on a frisé le Hold Up, et je sais toujours pas pourquoi on l’a pas réalisé. Cette année ça paye pas bien…

3 commentaires.

  1. Putain ca aurait pu etre la peche de l’année avec des 130+ qui sait….
    t’as trouvé la cause ou bien??

  2. Un bien joli récit , le bourget se réveille enfin j’aurais préféré que ce soit en Août car je n’y étais pas trop loin en vacances .
    Dommage pour le broc métré dans la glacière , les mentalités tardent à évoluer .
    Quant à votre duo , je ne m’inquiète pas vous l’aurez votre revanche !

Les commentaires sont fermés.