Open du Bourget 2012

Cette année l’Open du Bourget a lieu hors circuit “officiel” puisque l’AFCPL est morte et que son successeur n’est pas encore vraiment sur les rails… Quentin et moi avions prévu de le faire ensemble mais Myriam voulait tenter sa chance du coup nous faisons équipe tandis que Quentin est contraint de faire équipe avec un certain S.Legendre 😉

Du coup la demoiselle s’est entraînée avec assiduité cette année, elle est rapidement passée au casting pour des questions d’efficacité et de confort… Bref nous voilà à pied d’oeuvre le samedi matin, avec notre conseillère tactique et logistique, j’ai nommé Maëlle.

Peu de photos prises, en compétition on a pas trop le temps et souvent on fait pas de poissons trophées, bref je vous montre quelques photos avant de vous raconter l’histoire :

 

Tactiquement on sait ce qu’il “faudrait” faire, un quota chaque jour, ça permet d’habitude d’être au moins dans les 10… Sauf que cette année les perches sont de la partie et la gagne se jouera là-dessus, donc pas trop pour nous, les perches c’est pas notre truc.

La journée démarre sous la pluie et le vent, ça ne durera pas comme l’avait annoncé la météo, heureusement car Maëlle est plutôt habituée aux journée en maillot de bain sur le bateau plutôt qu’en ciré intégral !

En tout cas le run de démarrage la fait bien rigoler 🙂

Nous démarrons sur des spots repérés il y a quelques semaines, l’activité a pas mal changé et les résultats ne sont pas là… Après 3 heures de pêche, rien de maillé encore, je passe un coup de fil à Quentin, ils ont déjà le quota, bah oui pas beaucoup d’activité mais ils ont trouvé un “tas” de poissons et rentré le quota vite fait. Bon ça met un peu la pression tout ça !

Myriam rentre enfin un poisson maillé, tout juste 50, mais c’est déjà ça ! Sauf qu’au bout de 5 mn Maëlle me signale qu’il est sur le dos dans le vivier ! On essaye de le ranimer pendant 10 mn mais je n’ai ni envie de le faire mourir ni envie qu’on prenne une pénalité, donc la mort dans l’âme nous le relâchons sans le faire mesurer !

Heureusement l’activité des poissons augmente, et nous rentrons le quota assez rapidement, c’est donc plutôt soulagés que nous recherchons des poissons plus jolis, mais hélas pas moyen de dépasser les 55 cm !

Fin de la manche, il y a eu 21 quotas, du coup nous sommes 18ème, à 20 ou 30 cms des 10ème, juste derrière Quentin et Sylvain. Tout reste jouable, mais pas pour les premières places qui sont déjà squattés par ceux qui ont rentré des perches alors que les années précédentes il s’en fait très peu. Big fish du jour 113 cm pour un pêcheur pro suisse, de type extra terrestre, le lendemain il récidivera avec un 110 !

Après un repas bien sympa où Maëlle a dévalisé le buffet et où ça parlait pas mal pêche, on se couche tôt pour être d’attaque le lendemain matin, il faudra être efficace car nous disposerons de 2h de moins pour cette manche !

Et c’est reparti, on ne fait que des riquettes de 49 pour démarrer, je manque une perche de 35 qui tape 2 fois mon leurre sans se piquer, me fait couper au plomb palette… Bref on galère. Heureusement après avoir fait pas mal de route on trouve un secteur où l’activité est forte, Myriam rentre un poisson de 55, ouf ! Et elle décroche à l’épuisette un autre maillé, on est vraiment dégoûtés d’autant que les poissons se sont calmés et que nous (enfin surtout elle, moi pas moyen d’avoir de touche…) ne touchons que des pin’s… tandis que Quentin et Sylvain courent après leur 3ème maillé pour compléter leur quota, Sylvain ayant rentré une poutre de 106 !

Le temps passe, pas moyen de faire ce foutu quota… il reste 30 mn donc 10 de navigation, je décide de changer de secteur pour jouer notre “joker”, si joker il y a… En arrivant sur le spot, nous croisons un marcraft qui le squatte déjà, tant pis nous essayerons ailleurs, j’ai ma petite idée, on ne sait jamais !

20 mn au chrono, nous sommes passablement découragés mais il ne faut jamais lâcher. J’I-ancre le bateau dans 20 m, Myriam lance de suite, animation, ferrage, pendu, c’est maillé ! Le poisson passe sans encombre de l’épuisette au vivier, on y croit un peu plus, Maëlle piaffe… Je lance, prise de contact, lourdeur, j’envoie un gros ferrage car je suis en bout de lancer, pendu ! Et c’est maillé, énorme, on l’a fait ce quota ! super sensation pour nous trois, Maëlle ne tient plus en place et on est soulagés, on a fait le taf même si le score est modeste…

Du coup j’appelle Quentin pour leur garder la place car ils courent toujours après leur 3ème fish, ils arrivent rapidement (c’est le moins que l’on puisse dire) avec l’avion de chasse de Sylvain. Nous rentrons mesurer les poissons en espérant qu’ils aient un peu de réussite, hélas ils ne feront que des kikinous.

Voilà, fin de la compét’, nous finissons à une honorable 18ème place sur 38, à égalité avec l’équipe Dumoutier-Legendre, il n’en fallait pas plus pour nous faire plaisir. Sans parler de perche il nous aurait fallu un broc correct pour monter un peu plus dans le classement, mais c’est le jeu !

En plus on a a pas tout perdu, Myriam a maintenant une jolie casquette qui va avantageusement remplacer son bob de chasseur de galinette cendrée…

 

Et voilà le détail du classement :

2 commentaires.

  1. Belle tentative de nous sauver en fin de seconde manche 🙂 mais on n’a rien su faire. Il faut se resoudre, même en ne faisant pas équipe, on fini ensemble … c’est beau ca !

Les commentaires sont fermés.